Blog

Blog

Communiqué de presse sur Notre Dame des Landes

19 janvier 2018

Edouard PHILIPPE a pris sa décision concernant Notre-Dame-des-Landes (NDDL).

Est-elle bonne, est-elle mauvaise ?

La discussion alimentera les chaumières encore longtemps.

En réalité, il n’y avait aucune bonne décision :

– Renoncer au projet, c’est pour nombre de nos concitoyens donner raison aux zadistes, à ceux qui ont contesté et refusé des décisions de justice et ont même bravé un vote démocratique,

– Mais au fond, n’était-ce pas la seule motivation, le seul argumentaire pour maintenir ce projet ? Le transport aérien a changé. NDDL avait été imaginé pour être un aéroport international. Or, les conditions du transport aérien d‘une part, et du besoin de mobilité dans l’Ouest de la France d’autre part, ont changé !

Le transport aérien international s’est concentré sur quelques très grands hubs pour faire converger les flux. En France, hors Paris, seul Nice correspond à cette définition. Imaginer que Nantes puisse l’être relève de la gageure.

Ensuite, un aéroport doit s’appuyer sur un bassin de clientèle important et puissant mais désormais la LGV est arrivée dans l’Ouest et le besoin de mobilité pour rejoindre Paris a considérablement diminué !

La vocation même de NDDL n’existe plus et c’est un nouveau projet tenant compte de ces réalités qui doit être imaginé pour l’Ouest français.

Dépenser des dizaines de milliards d’euros inutilement pour ne pas donner raison aux zadistes, voilà ce qui était désormais ce projet.

Au fond, la seule bonne décision à prendre était de trancher. C’est ce qu’a fait le Premier Ministre. La deuxième étape va être la fin de l’occupation illégale de NDDL, ce sera le travail des prochains jours et prochaines semaines.

Et Edouard PHILIPPE aura mis fin à cinquante ans d’indécision, d’inaction, de fausse bravades et au fond, d’irresponsabilités successives !

Nicolas Turquois
Député de la Vienne

dolor consectetur elementum mattis in non venenatis, Donec velit, sit