Blog

Blog

Vers l’avenir de l’Europe

27 février 2018

Le 22 janvier dernier a été fêté, au Bundestag et à l’Assemblée Nationale, le 55 anniversaire du traité de l’Elysée.

Ce traité signé en 1963 inaugurait la réconciliation franco-allemande. Il ouvrait ainsi une période d’amitié entre les deux peuples, qui se poursuit depuis avec tous les chefs d’État successifs des deux pays.

Le couple franco-allemand devenait alors « le moteur de l’Europe »

L’Europe est en perpétuelle construction, depuis sa création en 1958 un long chemin a déjà été parcouru : la paix à l’intérieur du territoire européen, la politique agricole commune, la banque européenne d’investissement notamment en faveur des grands projets.

La politique européenne régionale grâce aux crédits européens (FEDER, FEADER et FSE) renforce l’unité des économies des régions et assure leur développement harmonieux en réduisant les écarts entre elles. 

Les régions françaises bénéficient de ces aides : il peut s’agir de zones rurales ou de zones urbaines en mutation industrielle.

L’objectif est d’accompagner le développement économique des régions par l’aide aux entreprises, la protection de l’environnement, l’adaptation professionnelle des femmes et des hommes, les technologies de l’information et de la communication et la requalification des espaces urbains et ruraux.

Fidèles à l’héritage des Pères de l’Europe qu’étaient Jean Monnet et plus récemment Jacques Delors, les députés de notre groupe apportent un soutien résolu à la relance d’un projet européen visant à réconcilier les peuples avec l’idéal d’une Europe unie.

Ils veilleront particulièrement à la mise en place progressive d’une Europe de la défense et de la sécurité, à la réduction de la fracture entre le nord et le sud du continent par l’institution d’une véritable politique commune et solidaire en matière sociale, économique, budgétaire et fiscale.

« L’Europe ne se fera pas d’un coup, ni dans une construction d’ensemble : elle se fera par des réalisations concrètes créant d’abord une solidarité de fait. » – Robert Schuman

Nicolas Turquois
Député de la Vienne

mattis ultricies neque. et, risus Phasellus